04 93 92 34 36
Désinfection
Soluty est une société 3D (Dératisation, Désinsectisation, Désinfection) qui intervient sur le département des Alpes-Maritimes et Monaco. Nous sommes experts dans les solutions de lutte raisonnée pour détecter, traiter et prévenir les Bio-agresseurs.

La désinfection, une méthode préventive et curative

Le monde a vu passer un certain nombre de maladies au fil des années. Certaines ont été bien plus mortelles que les autres en laissant dans leurs sillages des pertes considérables en vies humaines. Pourtant, on peut dire aujourd’hui que le monde est venu à bout de la majorité d’entre ces maladies. Plusieurs méthodes ont été dès lors adoptées afin de lutter contre ces fléaux. Parmi elles se trouve la désinfection qui s’est montrée particulièrement efficace par son rôle préventif et curatif. Dans cet article, il sera question de faire un zoom sur cette méthode encore utilisée jusqu’à nos jours.

Qu’entend-on par désinfection ?

La désinfection est une opération consistant en une destruction volontaire et systématique de certains germes. Cette opération a pour but de stopper la prolifération d’une infection ou d’en réduire les risques. Elle empêche les surinfections par les micro-organismes et les virus pathogènes.

Encore appelée stérilisation, cette opération implique une élimination des micro-organismes ou a pour but de les rendre inactifs. Dans certains cas, ce processus altère la structure des matières infectées ou inhibe le métabolisme des fonctions vitales des germes. La désinfection possède une action préventive. Il ne faut pas la confondre avec l’antisepsie qui possède plutôt une action curative. Une désinfection idéale et certaine doit être confiée à des professionnels comme nous au regard de tout ce qu’elle peut impliquer comme risques pour la santé.

Les différentes méthodes de désinfection

Il existe en général deux méthodes de désinfection pour éliminer les germes pathogènes. Il s’agit de la désinfection chimique et la désinfection physique.

La désinfection chimique

La désinfection chimique implique l’utilisation des produits ayant des propriétés destructives sur les micro-organismes (virus, bactéries, parasite, microbes, etc.). Leur application se fait sur différents supports comme les surfaces, le matériel médico-chirurgical et même sur la peau. Ces produits désinfectants sont soumis au respect strict des normes internationales et aux conditions d’utilisation.

Ceci étant, chaque désinfectant est soigneusement étudié et validé avant sa mise sur le marché. Ils doivent répondre aux normes et standards internationaux. Tous les désinfectants ne possédant pas les mêmes propriétés, leurs applications sont clairement définies. Un désinfectant utilisé pour le matériel médical pourrait par exemple être très nocif pour la peau. Il peut créer des dommages allant de l’irritation à la lésion de l’épiderme. Tout ceci justifie ce pour quoi vous devez nous contacter si vous avez un projet de désinfection.

La désinfection physique

Cette méthode est également d’une efficacité redoutable contre la prolifération des microbes. Les procédés de désinfection physique les plus utilisés sont la chaleur et la vapeur.

  • La chaleur
  • C’est la méthode qui repose sur deux aspects : la chaleur sèche et la chaleur humide. La chaleur sèche est surtout utilisée dans les laboratoires avec le flambage d’aiguilles ou des anses contaminés. La chaleur humide quant à elle implique l’ébullition. Dans ce cas, il suffit de trois minutes pour détruire la majorité des bactéries végétatives. Elle permet notamment de stériliser le verre, les tétines et tout autre outil en métal. On peut également l’utiliser pour les objets en plastique qui possèdent une résistance à la chaleur.
  • La vapeur

Tout comme la chaleur humide, la vapeur peut être utilisée pour une désinfection. Portée à une température de 100 degrés C à pression normale, la vapeur permet de désinfecter les textiles ainsi que le matelas.

Les différents types de désinfectants utilisés

Il existe un nombre assez important de désinfectants utilisés de nos jours. Les composés, les mélanges et de nouveaux produits ne cessent d’être mis en place. Il serait utopique de vouloir faire une liste exhaustive de tous ces produits. Cependant, nous ferons ici une liste des désinfectants les plus utilisés et les plus efficaces. Retenez toutefois qu’il serait tout de même judicieux que vous fassiez recours à nos services pour leur application.

L’eau

L’eau est un élément essentiel contenu dans bon nombre de produits désinfectants. Bien que ses propriétés soient plus concentrées sur le nettoyage, l’eau chaude possède des applications très importantes dans la désinfection. Elle permet la dissolution des sels inorganiques, l’émulsion des graisses ainsi que l’élimination des résidus organiques. Ses effets bactéricides sont très efficaces lorsqu’elle est appliquée en quantité suffisante et maintenue à température adéquate. Elle peut être appliquée par pulvérisation.

Cependant, il est très important qu’elle soit utilisée avec beaucoup de précautions. Les risques liés à l’utilisation de l’eau chaude sont notamment les brûlures et la détérioration des matériaux de construction. En effet, lorsque l’eau est soumise à une pression excessive, elle occasionne des anfractuosités dans le ciment, le béton et la majorité des matériaux de construction. Une action destinée à éliminer les bactéries peut vite se transformer en une opportunité de prolifération de ces dernières. Les fissures créées dans du béton par l’eau chaude peuvent constituer un gîte propice à une prolifération bactérienne et de moisissures.

L’hydroxyde d’ammonium

Ce produit est particulièrement efficace contre une certaine catégorie de micro-organisme. Il s’agit des oocytes de Coccidia spp. Ces micro-organismes sont réputés pour s’attaquer aux volailles et aux lapins. Bien que l’hydroxyde d’ammonium ne possède pas une action véritablement éliminatrice pour la plupart des bactéries, une désinfection générale doit suivre son application pour obtenir un résultat satisfaisant.

L’oxyde de calcium

Encore appelé chaux vive, l’oxyde de calcium est mélangé à de l’eau pour obtenir du lait de chaux. Il possède des propriétés biocides sur une majorité de virus et de bactéries. Son application est souvent effectuée sur le sol après une évacuation de la pièce infectée.

Les désinfectants chlorés

Les vertus blanchissantes et germicides du chlore sont souvent utilisées à des fins de désinfection, d’hygiène et de purification de l’eau. En importante quantité, le chlore peut être utilisé pour le traitement des eaux infectées. Les désinfectants à base de chlore font partie des moins onéreux et se trouvent partout sur le marché.

Le chlore possède des propriétés antimicrobiennes et ses effets nocifs sur l’environnement sont négligeables. Il faut souligner que les bactéries, les virus et les spores ne possèdent pas les mêmes résistances aux désinfectants chlorés. Les solutions aqueuses contenant du chlore sont très virulicides et bactéricides. Elles agissent par destruction des enzymes essentiels des agents pathogènes.

La Chlorhexidine

À une concentration inférieure à 4%, la Chlorhexidine et ses dérivés peuvent être utilisés comme antiseptiques. Ils sont donc applicables sur la peau pour éliminer les germes qui y sont présents. Ces produits interviennent également dans la stérilisation des instruments de chirurgie et du matériel médical.

Son action destructrice s’étend sur les champignons, les bactéries ainsi que sur les virus. Ses effets sont plus ressentis en présence de matière organique non infectée. Sa toxicité est faible et elle peut être combinée avec d’autres désinfectants. Elle est très efficace pour se désinfecter les mains en cas de tuberculose ou de grippe.

L’iode et ses dérivés

Ce produit intervient le plus souvent en santé animale et dans l’industrie agroalimentaire. À l’état naturel, l’iode est toujours combiné à d’autres composants à des fins de désinfection. On la retrouve souvent dans les algues, l’eau de mer ainsi que dans les dépôts de nitrate.

Les iodophores sont des désinfectants contenant de l’iode et plusieurs autres composants basiques. Ils propagent l’iode dans les milieux acides et possèdent des propriétés très efficaces contre les bactéries. Ils sont souvent utilisés dans le cadre des opérations de désinfection et de nettoyage. En situation médicale, ces solutions servent à la stérilisation des mains dans le bloc opératoire.

Les composés d’ammonium quaternaires

Les composés d’ammonium quaternaires sont des substances de natures biochimiques. Leur usage est très courant en milieu médical et ils possèdent également des propriétés détergentes, même celles-ci sont assez faibles. Lorsqu’ils sont convenablement dilués, les ammoniums quaternaires sont très efficaces comme désinfectants et sont non toxiques. Par ailleurs, leur aspect biodégradable les rend écologiques.

La présence des matières organiques ne les rend pas moins performants. En effet, ils possèdent un large spectre d’activité fongicide, virulicide et sporicide. Cependant, ils sont peu efficaces contre le Mycobacterium tuberculosis, vecteur de la tuberculose. La majorité des ammoniums quaternaires mis sur le marché sont inodores et non toxiques.

L’hydroxyde de sodium

L’hydroxyde de sodium a été l’un des tout premiers désinfectants. On l’utilisait notamment pour le lavage des vêtements, la désinfection des surfaces ainsi que pour la stérilisation du matériel. Il servait à maintenir l’hygiène en cas de fièvre aphteuse ou autres maladies infectieuses. Avec un niveau de concentration de 2%, il est également efficace pour lutter contre les maladies virales et bactériennes.

Avec les nouvelles formules développées aujourd’hui, il est moins corrosif et moins irritant. Son effet décapant le rend dangereux pour les surfaces en aluminium.

Les composés phénoliques

Le phénol à l’état pur est très peu utilisé pour les procédés de désinfections. Cependant, les dérivés phénoliques sont très souvent présents dans la majorité des désinfectants. Certains des composés phénoliques sont inodores tandis que d’autres possèdent cette odeur particulière qui caractérise les désinfectants. Vu qu’ils sont très irritants et toxiques, ce sont des produits qui doivent être utilisés avec précaution. Les services d’une équipe de professionnels comme la nôtre sont recommandés.

L’huile de pin

Disponible aujourd’hui en produit de synthèse, l’huile de pin est transparente, incolore et possède une odeur assez agréable. Elle est utilisée comme désinfectant dans beaucoup de savons et détergents.

Les acides inorganiques

L’acide sulfurique et l’acide hydrochlorique sont les plus utilisés contre la prolifération des germes pathogènes en milieu animalier. Ils sont très efficaces pour lutter contre les virus. L’inconvénient de leur utilisation réside dans le fait qu’ils sont extrêmement toxiques en cas d’ingestion. Leur contact avec la peau peut créer des dommages à l’épiderme et ils sont également très corrosifs.

Les acides organiques

Ceux-ci sont bien moins toxiques et corrosifs que les précédents. Ils possèdent des propriétés bactéricides et virulicides. Leur utilisation est assez courante dans l’industrie alimentaire. On les retrouve dans le vinaigre à une dose de 4%. Il s’agit notamment des acides acétique, citrique, propionique, formique et lactique. Ils sont également ajoutés aux aliments afin d’éliminer les risques de contamination par les salmonelles.

Comment choisir un désinfectant ?

Il faut rappeler que la désinfection chimique agit par l’élimination des bactéries ou la provocation de dommages irréparables sur leur système. Les actions des désinfectants diffèrent en fonction du groupe de produits utilisés.

Le choix du désinfectant idéal doit reposer sur certains critères. Si ces derniers ne sont pas remplis, il se peut que votre produit soit peu efficace ou excessivement dangereux pour vous. Forts de plusieurs années d’expérience dans le domaine, nous disposons des connaissances requises pour faire le choix du désinfectant adéquat.

Un désinfectant devra :

  • Posséder un large champ d’action sur les bactéries ainsi que sur les virus et les champignons.
  • Être bactéricide
  • Avoir une action rapide et ciblée
  • Ne pas provoquer d’irritation ou de corrosion
  • Être respectueux vis-à-vis de l’environnement
  • Être non toxique
  • Être associable à de l’eau et aux liquides organiques
  • Résister aux infections
  • Être compatible avec le matériel sur lequel il sera appliqué
  • Ne pas être trop onéreux

L’utilisation des désinfectants dans le domaine médical

Les désinfectants ont plusieurs domaines d’application dans le secteur médical.

La désinfection de la peau

En médecine, la désinfection cutanée peut être appliquée au patient ou au personnel soignant lui-même. Les désinfectants sont utilisés pour leurs propriétés curatives (nettoyage des plaies), mais aussi à titre préventif (hygiène du corps, lavage des mains, etc.).

En milieu sanitaire, on fait recours à la désinfection préventive de plusieurs manières différentes. Il peut s’agir de l’utilisation d’un savon ou d’un shampoing. Les produits utilisés dans ces cas peuvent être des biocides.

La désinfection curative par contre se fait sur une peau blessée. Elle a un but thérapeutique. Elle se fait sur prescription médicale et avec des produits antiseptiques aqueux.

Par ailleurs, la désinfection des mains du personnel médical est une règle incontournable en milieu sanitaire. Cela permet d’éviter la transmission accidentelle des germes lors d’une opération chirurgicale par exemple. Les gels hydroalcooliques sont très utilisés dans les dispositions sanitaires.

La désinfection des mains se fait suivant deux procédés en général : la désinfection hygiénique et la désinfection chirurgicale.

  • La désinfection hygiénique :

Elle consiste en l’élimination de la flore transitoire et à la réduction éphémère de la flore résidente sur les mains. L’utilisation des solutions hydroalcooliques permet de couvrir les germes végétatifs présents sur la peau.

  • La désinfection chirurgicale

Celle-ci permet de réduire également la flore résidente. La différence avec la précédente réside dans le fait que son action est beaucoup plus durable. Elle peut être efficace pendant trois heures minimum. Les produits utilisés dans les deux cas sont quasiment les mêmes, cependant les procédures d’applications sont différentes.

La plupart des désinfectants utilisés sur la peau sont connus pour être très peu irritants que ceux utilisés dans la désinfection des surfaces, ou du matériel médical. Cependant, l’exposition continuelle du personnel médical aux produits désinfectants peut entrainer des dommages sur leur peau et même sur leur organisme respiratoire.

La désinfection du matériel médical

De façon générale, la désinfection du matériel médical comporte trois étapes. Le nettoyage, encore appelé prédésinfection, le rinçage et la désinfection proprement dite. La prédésinfection permet d’obtenir un nettoyage superficiel de la surface tandis que la désinfection assure la propreté microscopique.

  • Le nettoyage ou prédésinfection

Cette étape s’effectue avec un détergent. Cela permet de réduit la quantité de micro-organismes présents sur le support. Il peut s’agir d’une parcelle de peau, d’une surface de travail ou du matériel médical. Le détergent le plus utilisé aujourd’hui est le savon. En ce qui concerne le matériel médical, cette étape peut se faire par essuyage ou par immersion du matériel dans une solution détergente.

Grâce à un brossage, un frottement ou un curetage, le matériel est débarrassé d’une bonne partie des micro-organismes présents sur sa surface. Cependant les agents contenus dans les détergents peuvent être nocifs pour l’organisme à des doses élevées.

  • Le rinçage

Le rinçage consiste en un écoulement de l’eau sur la surface préalablement nettoyée. Il est conseillé d’utiliser de l’eau potable. Si cela n’est pas possible, le mieux serait d’utiliser des compresses humides. Cela permet l’évacuation des particules nocives comme les souillures, les sérosités, les squames, etc. De plus, le rinçage permet d’évacuer les résidus de détergent restant sur la surface.

  • La désinfection elle-même

Cette étape vient après les deux précédentes. Elle permet de réduire ou d’éliminer totalement les micro-organismes restants. Il faut dire que les résultats de cette étape dépendent essentiellement du principe actif du désinfectant utilisé. Il s’agit notamment d’action virucide, fongicide, sporicide et bactéricide. Un désinfectant possédant ces fonctions peut tuer les microbes, les bactéries, les virus les spores bactériennes et les champignons microscopiques.

Cependant, certains détergents ont plutôt un effet limiteur sur l’évolution des germes. On parle dans ces cas, de propriété fongistatique, bactériostatique et virostatique. L’efficacité de leurs actions est préalablement déterminée par des tests in vitro préalablement effectués. Cependant, certains facteurs peuvent être défavorables à l’action des désinfectants. Il s’agit de la concentration du produit utilisé, du pH, de la température du milieu ou de la présence de matières organiques.

La désinfection de l’air

Il faut reconnaître que celle-ci est de moins en moins utilisée dans le domaine médical. Cette réticence à effectuer la désinfection aérienne est due au fait que le formaldéhyde, principal désinfectant utilisé, est reconnu comme un agent cancérogène. Même si elle reste plébiscitée dans certains pays, la plupart des centres médicaux ne l’utilisent qu’en cas d’extrême nécessité.

Elle est souvent utilisée dans les cas où les patients sont exposés à de hauts risques d’infection. Il s’agit notamment des patients en hématologie ou ceux attendant une greffe d’organe. La désinfection aérienne est également utilisée en cas d’infection nosocomiale dans un centre médical.

Le produit est libéré dans l’air grâce à une machine conçue à cet effet. On prend toutefois le soin d’évacuer tout le secteur à décontaminer avant une quelconque application. Il est impératif de respecter la durée d’action du produit ainsi que sa dissipation avant toute pénétration dans la pièce décontaminée.

Une résistance des agents pathogènes aux désinfectants

Durant ces dernières années, plusieurs expériences ont prouvé que certains agents pathogènes ont développé une certaine résistance aux produits désinfectants. La constitution de la paroi externe des micro-organismes est le principal facteur de résistance contre les désinfectants. Il faut notifier que la plupart des produits doivent pénétrer l’organisme des bactéries ou virus afin d’être plus efficaces. Cette résistance peut être naturelle ou acquise.

La résistance naturelle

On parle de résistance naturelle quand elle fait partie des attributs génétiques du micro-organisme. Elle est propre à l’espèce et se transmet de génération en génération. Grâce à cette résistance dont le micro-organisme est particulièrement doté, le produit désinfectant devient très peu ou totalement inefficace. Cependant, une connaissance de la nature du pathogène permet de savoir quel désinfectant utiliser.

La résistance acquise

La majorité des expériences réalisées aujourd’hui dans ce domaine portent sur la résistance des bactéries aux antibiotiques. C’est le premier vecteur ayant orienté sur les recherches concernant la résistance des micro-organismes aux produits désinfectants.

La résistance acquise se manifeste par la naissance d’une nouvelle race de bactérie ayant moins de sensibilités par rapport à un principe acide donné. Cette émergence peut être expliquée de deux manières différentes.

Nous avons la résistance acquise chromosomique qui se traduit par une ou plusieurs mutations génomiques de la bactérie. Ce sont ces modifications du génome qui les rend moins sensibles aux produits désinfectants. Les mutations ayant des effets sur la constitution de la membrane protectrice des bactéries sont les plus susceptibles de rendre les produits désinfectants moins efficaces.

Il y a également les acquisitions de résistance par le transport d’une substance étrangère généralement transmise entre plusieurs espèces de bactéries différentes. On parle dans ce cas de résistance extra chromosomique.

Selon les études, il y aurait un lien étroit entre la résistance des bactéries aux antibiotiques et aux désinfectants. On remarque que les micro-organismes les plus résistants aux antibiotiques sont les plus susceptibles de résister aux désinfectants.

Pour éviter une application inefficace du produit, il est important de prendre connaissance de la nature des germes à éliminer afin d’utiliser le désinfectant adéquat.

La foire aux questions sur la désinfection

Qu’est-ce que la désinfection ?

La désinfection est un processus qui consiste à une élimination volontaire des micro-organismes virus, bactéries, microbes, moisissures, etc.)

Pourquoi faut-il désinfecter ?

Il faut procéder à une désinfection afin d’arrêter les proliférations microbiennes dans l’environnement. Elle permet de lutter efficacement contre les maladies.

Quel est le prix d’une désinfection

Tout dépendra essentiellement de la nature du micro-organisme à éliminer. Plus les agents pathogènes sont résistants, plus le produit à utiliser doit être puissant, donc onéreux. Toutefois, vous pouvez faire recours à une société spécialisée dans le domaine pour avoir pleine satisfaction.

Ligne directe disponible

Bonjour, Lionel est en ce moment disponible au 06 20 24 39 59 pour répondre à vos questions.